Comment simplifier l’usage des manettes VR pour les non gamers?

Comment simplifier l’usage des manettes VR pour les non gamers?

Revue de l'HTC Vive

J’ai joué aux jeux vidéo. Je ne me considère pas comme un gamer tel que vous vous vous en faîtes probablement l’idée, mais quand je me compare à mes amis et à ma famille, je suppose l’avoir été. J’ai grandi en jouant à Mario Bros et j’y ai joué jusqu’à ce que Rockband apparaisse. J’y étais probablement aussi addict ! ;)

Pour moi, la manette est quelque chose de naturel à tenir dans mes mains. Comme ces personnes qui tapent extrêmement vite avec leurs pouces sur leur portable, j’étais aussi rapide sur ma première Nintendo. 

Tout le monde n’est pas à l’aise avec une manette

Quand vous développez des expériences pour les non gamers, vous devez penser différemment parce que tout le monde n’est pas forcément à l’aise avec cela. Vous devez penser : À quoi sont-ils habitués ? Quels comportements quotidiens peuvent être réutilisés et déployés ? Qu’est ce qui peut être appris rapidement ?

Mon travail est principalement axé sur des projets fonctionnels dans le commerce au détail pour des marques. Ces expériences ciblent habituellement les utilisateurs novices. Ils sont souvent dans un contexte avec très peu de temps pour comprendre à la fois la technologie VR et l'histoire interactive immersive qu'ils expérimentent. Les deux peuvent créer un sentiment de débordement.

La première fois que j’ai tenu des manettes HTC Vive dans mes mains, j’ai directement pensé : « Oh ! C’est un nouveau design ». Par conséquent, je pensais devoir apprendre de nouveaux comportements.

J’ai vite réalisé qu’avec le HTC Vive, vous devez en réalité aller au-delà du premier coup d’œil et examiner à quel point le design physique est technique. La forme ne ressemble en rien à ce qui se faisait avant, ce qui la rend intimidante. Pour moi, cette manette est l’exemple de l’inspiration des interactions de la réalité virtuelle sur le monde du jeu vidéo.

« Oh ! Il y’a une gâchette à l’arrière ? Personne ne la verra ou ne la sentira. »

La gâchette à l’arrière est quelque chose d’intéressant. Si vous ne jouez pas aux jeux vidéo, alors il y’a des chances que vous soyez plus habitué aux télécommandes ou aux téléphones portables, qui n’ont pas de boutons interactifs à l’arrière.

Vous ne pouvez pas aimer ou utiliser ce que vous ne pouvez pas voir : c’est une bonne chose à se rappeler quand il faut designer pour les débutants.

En observant des utilisateurs tester la manette, mon équipe a réalisé que nous devions abandonner toute la complexité de l’outil et trouver la voie la plus simple pour interagir avec la réalité virtuelle.

Utiliser les manettes de Réalité Virtuelle : les solutions pour les novices

Commençons avec ce qui fonctionne bien. La forme et la texture des manettes HTC Vive les rendent parfaitement adaptées à la main, les tenir se fait de manière totalement naturelle.  C’est comme une étrange créature hybride, à mi-chemin entre une télécommande et une poignée, mais qu’importe : c’est très confortable.

En second lieu, quand vous avez le casque sur la tête (pour l’instant avec tous les fils), les écouteurs et les deux manettes dans les mains, cela peut être écrasant, avant même que vous ayez commencé l’expérience.

Une solution simple est d’enlever tout ce qui n’est pas nécessaire. Nous avons réalisé qu’interagir avec l’environnement en réalité virtuelle pouvait être effectué avec une seule main. De plus, il est très naturel que chaque personne soit plus agile d’un côté que de l’autre.

Vous pouvez même vous abstenir d'offrir à l'utilisateur deux manettes à la fois : une manette, un bouton.

Cliquez et choisissez, simple et efficace !

Une fois les possibles interactions avec la manette retirées, vous devez compenser avec l’Interface Utilisateur (UI).  Toutes les interactions et les choix doivent être aussi simple que pointer et cliquer.  Cela demande sûrement plus de travail en amont, mais au final, l’expérience sera plus simple et plus rapide pour tout le monde.

À quoi peut-on s’attendre dans le futur ?

Ce que j’espère, c’est que l’on supprime les manettes ! Gants, mains, dispositifs de détection sur chaque doigt, capteurs sur les gants pour vous donner la sensation de toucher, de chaleur et de froid ? Les possibilités pour minimiser l’interface sont infinies et elles seront bénéfiques à la fois pour les gamers et les non gamers.

Plus important, la manette pour n’importe quel environnement doit être intuitive et sans trop tomber dans les clichés, aussi réaliste que possible.